Une amourette 100 ml
AMO - Ingredient list-34
 

UNE AMOURETTE

Néroli, Iris, Vanille Absolue, Akigalawood…

UNE AMOURETTE

 A little love goes a long way.

La nuit était fort noire et la forêt très-sombre.
La nuit était fort noire et la forêt très-sombre.

ROLAND MOURET CHEZ ETAT LIBRE D’ORANGE ?

Mais parce que c’est un beau mec ! Cela suffit comme argument, non ? Il a une gueule, une voix qui me plaît, de la classe à revendre, troublant quand il pose ses yeux sur toi et puis c’est une belle âme nourrie aux limelights des années 80 façon nuits fauves, Tainted Love et les rythmes éternels et toujours modernes de Soft Cell.

Et puis c’est un homme sur les frontières et cela convient bien, si bien à notre Maison qui manie avec ironie double nature, double langage et confusion des genres comme une grossièreté précieuse à porter à même la peau ; il lui fallait une chanson de geste à mon ami Roland – je veux dire un parfum, c’est presque pareil – pour rappeler son histoire, celle d’un sang-mêlé frotté enfant au soleil de Lourdes entremêlé des valeurs et des traditions de la terre nourricière, l’Alma Mater où l’on croit aux miracles et au salut de l’âme et qui fait des hommes bons à connaître mieux que tous le prix d’une livre de chair saignante entre Shakespeare et boucherie. Et tout cela est parti à 18 ans, small town boy et Apollon oblige à Paris puis à Londres à capitaliser habilement sur sa belle esthétique et le talent des mains qui assemblent et pensent les fabriques.

Un sens inné de l’entregent et de la sublimation des silhouettes pour que règne suprêmes les corps puisque chez lui comme chez nous, la femme est l’avenir de l’homme. Il y a dans son savoir-faire et son sens du frisson un parachèvement sublime des techniques de la séduction, une véritable esthétique du combat, de la lutte et de la passion et cela convient bien à un parfum pour pousser plus loin le mythe proustien de la Madeleine en bouche, une Amante au coeur et au corps dont on connaît tous les goûts de la chair et l’écho lointain, délicieux, de perte et de renoncement.

Et puis, pour réussir un parfum chez Etat Libre d’Orange, il faut un corps-à-corps judicieux entre deux belles âmes et Roland convenait si bien à Daniela qui convenait si bien à Roland. Une alchimie où se mêle le meilleur des mondes, des matières et des talents entre France et Angleterre, liés à jamais l’un pour l’autre bien au-delà des cent ans dans une joute amoureuse pour se sentir bien vivant et ne jamais oublier qu’une Amourette n’est jamais trop jolie quand on sait d’avance ce que dure la vie.

« Âme de mon âme » disait Aladin à sa princesse Badroulboudour pour que vive toujours le délice de l’autre et les promesses de l’aube après les mille et une nuits.

J’aime cette maison, cet homme et ce parfum de femme pour…un homme. Une belle chanson de Roland à vivre sur la peau.

— Etienne de Swardt

UGS : N/A